Peter
Horvath


Oeuvres

Oeuvres originales

Michael Caine


60’’ x 50’’

Siren Call


46’’ x 39’’

Belle de Jour


60’’ x 50’’

Bogart O.G.


60’’ x 50’’

Christopher Reeves


60’’ x 50’’

Frida


46’’ x 39’’

Liz


36’’ x 28’’

Lynda


60’’ x 50’’

Marilyn


60 x 50

Presley, Elvis A.


60’’ x 50’’

Sophia


46’’ x 39’’

The Champ


60’’ x 50’’

Yves Saint Laurent


60’’ x 50’’

Éditions

Angel


36’’ x 30’’, Ed. 6

Beautiful Loser


36’’ x 32’’, Ed. 6

Bowie


36’’x 30’’, Ed. 6

Elizabeth Taylor


36’’ x 30’’, Ed. 6

Ginsburg


36’’ x 30’’, Ed. 6

Jagger


36’’x 30’’, Ed. 6

James Dean No. 1


36’’ x 30’’, Ed. 6

Loren


36’’ x 30’’, Ed. 6

Siren Call


36’’ x 30’’, Ed. 6

Star Child


36’’ x 30’’, Ed. 6

Stitched


36’’ x 30’’, Ed. 6

Sinatra


36’’ x 30’’, Ed. 6

I’m Batman


36’’ x 30’’

Lynda


36’’ x 30’’


Biographie

Peter Horvath est un artiste photographe et médiatique. Adoptant les technologies numériques à l’époque de la naissance du Web, il a créé des récits audiovisuels par le biais de montages sélectifs de séquences filmées et de collages. Son plus récent corpus se concentre également sur la déconstruction et la recontextualisation de l’imagerie par le biais de l’assemblage, en puisant dans des matériaux personnels et trouvés.

Fusionnant des images éphémères urbaines, des affiches de cinéma, des photographies, de l’encre, de l’acrylique et de la peinture en aérosol, les portraits d’assemblage à couches denses d’Horvath reflètent sa fascination pour la consommation de médias, les icônes culturelles et la décadence urbaine. Ils partagent une affinité avec le Décollage des Nouveaux Réalistes des années 1960, Mimmo Rotella et Jacques Villeglé.

Utilisant des images d’amis, de membres de sa famille et de personnalités publiques célèbres, Horvath obscurcit ses personnages centraux avec des fragments de papier et peinture déchirés et décollés, entourant frénétiquement le sujet immobile. « Lorsque j’ai commencé à réaliser ces œuvres, j’ai réfléchi à la manière dont nous sommes devenus une société obsédée par le vieillissement, qui s’accroche à ses emblèmes de jeunesse et les poursuit. Les images des personnes que j’ai choisies pour ces portraits ont une force et une vitalité – je les place parmi les débris d’éléments effrités et entropiques – suggérant que rien ne dure éternellement ».

L’œuvre de Peter Horvath figure dans de nombreuses collections permanentes et privées à l’échelle internationale, notamment la collection Nion McEvoy, de l’Art Gallery of Hamilton, et au Whitney Museum of American Art. Il a reçu des commandes de Rhizome.org au New Museum, NYC (2005) et de Turbulence.org New Radio and Performing Arts, Boston (2004). Il a reçu de nombreuses subventions du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des Arts de l’Ontario pour son travail sur les nouveaux médias.

Horvath a exposé dans des musées et des galeries du monde entier, notamment à l’exposition Rise Art Prize à Londres, au Royaume-Uni, et à la Stephen Bulger Gallery à Toronto, au Canada, en 2018. Il a également exposé au Whitney Museum Of American Art’s Artport (NYC), au Museo Tamayo Arte Contemporáneo (Mexico), au Musée national des beaux-arts du Québec (Québec, Canada) et au FILE Electronic Language International Festival (São Paulo, Brésil).

 

Télécharger la biographie