HEADER_Valko1

VALKO, Andrew

Andrew Valko est né en 1957 à Prague, en Tchécoslovaquie et est arrivé au Canada en 1968. Il a reçu son diplôme en Graphic Design and Applied Arts du Red River Community College de Winnipeg, au Manitoba, et a eu l’opportunité d’étudier la gravure avec Toshi Yoshida au Yoshida Hanga Academy à Tokyo au Japon. Cette dernière expérience a catalysé son intérêt pour la gravure et pour la combinaison entre la peinture et des médias imprimés.

L’artiste dit à propos de son œuvre : « Les différentes personnalités des artistes mènent à des styles différents. Je ne suis pas avant tout un peintre réaliste. Beaucoup de gens pensent que quand vous faites une œuvre réaliste, il n’y a pas d’abstraction. En fait, c’est toujours de l’abstraction. Je peins la lumière, pas les objets. Je veux que tout y soit, mais il doit y avoir du contenu, une composition, l’usage d’une palette, la subtilité et la beauté. La beauté est très importante. Je veux que la toile soit bonne à tous les niveaux. Comme un artisan ou un constructeur, vous devez commencer avec une fondation. »

Valko s’explique : J’ai des thèmes majeurs tels que la série des piscines, la série des motels, la série des ciné-parcs, et celle des femmes avec des armes. Je suis devenu intéressé dans le paysage des prairies. J’adore le ciel et la lumière, et la petite ville au milieu de nulle part. » Les sujets de Valko inclus presque toujours une figure dans un décor architectural. Il dit : « Je garde un dossier de diapositives. J’ai parfois cette idée d’aller faire un tour et de prendre des photos. J’ai tout le temps des idées, mais certains thèmes m’attirent davantage. J’ai des livres de brouillons où je dessine. Je développe les personnes et les histoires et les lie ensemble par la suite. Et puis, je peux demander à un modèle de venir poser. »

La forme féminine est une présence récurrente dans son corpus, souvent représentée dans des lieux de loisirs ou de fuites. L’artiste explique : « Beaucoup de mes œuvres sont peintes en utilisant la lumière de la nuit, un moment mélancolique et de transition. Je peins rarement une œuvre située durant le jour. Il y a davantage de mystères et la suggestion d’une menace peut s’avérer réelle. »

Oeuvres disponibles: